Les sourires à Bali sont contagieux.

Bali est une terre accueillante, touchante. Ses habitants savent très bien vous recevoir, par leurs attentions.

C’est lors d’un voyage en solo, de 2 semaines, que j’ai découvert l’île des Dieux.

Les offrandes à ces dieux font partie du décor et de la tradition balinaise que l’on ne peut ignorer. L’odeur d’encens est présente partout, et l’on admire ces paniers faits de feuilles de bananiers et garnis de fleurs et de nourriture. Ils servent à protéger et sont déposés à même le sol, et dans les temples.

wp_20161019_12_38_04_pro-2

Une première fois en Asie pour moi, et je ressens pourtant que Bali est un lieu unique en son genre. J’ai choisi cette destination car beaucoup de gens avaient des étoiles dans les yeux lorsqu’ils se remémoraient leur voyage.

Une île relativement petite, de 145 km de longitude et 80 km de large, offrant pourtant tout type d’activités à ses visiteurs.

Mes coups de coeur :

Ubud la ville culturelle

Bien que très touristique, elle permet de sa familiariser avec la vie locale, dans les homestay (maisons d’hôtes) et le décor de la jungle alentour, le chant des coqs (cela dit après 1 nuit réveillée à 4h j’ai préféré changer d’hôtel). Sa monkey forest peuplée comme son nom l’indique de singes, permet une visite en milieu naturel, bien que trop fréquentée à mon goût.

J’ai pris plaisir à observer les macaques, les prendre en photo, tout en les laissant tranquilles, l’attraction étant de leur donner une banane qu’ils attrapent avec dextérité et mangent goulument. J’en ai vu un en recracher une, celle de trop sûrement. Leurs yeux sont plus gros que leurs ventres et ne savent pas refuser les cadeaux des touristes ! Le site est plutôt agréable si l’on fait abstraction du nombre de visiteurs et l’on voit cela comme une promenade amusante. D’ailleurs, à la sortie je suis partie dans un grand fou rire : un grand costaud s’est vu voler sa noix de coco qu’il buvait à la paille, assis sur le rebord d’une fontaine, après sa balade dans la forêt. Le singe s’est servi en 1/4 de secondes et l’a finie tranquillement. Ils sont chez eux et nous le rappellent !! Le pauvre touriste a eu la trouille, et je riais à côté…

En plein centre d’Ubud, une balade dans les rues étroites vous amène au marché pour l’achat de souvenirs et de produits locaux. J’y ai trouvé des jolies sandales, des produits de soin naturels à base de noix de coco, des objets artisanaux, du baume du tigre… il faut savoir que tout se négocie, alors n’hésitez-pas à y faire un tour.

Sur la rue Jalan Raya, le temple Pura Desa se visite en extérieur. Une pure beauté.

Une offre importante de restaurants et warungs (cuisine locale), des bars avec concerts live permet de se restaurer et se divertir de jour comme de nuit. On ne manque de goûter aux plats classiques indonésiens : nasi goren et mie goreng. Le premier est la version riz et le deuxième les nouilles, accompagnés de légumes et oeuf frits, poulet/boeuf au choix, un plat nourrissant pour 1,50 euros.

 

Dans les homestays, l’ambiance est familiale, apaisante, et les petit-déjeuners maison servis sur la terrasse privée sont appréciables. On se sent dans un autre univers loin de la vie tumultueuse du centre-ville et du trafic important à certaines heures.

Des centres de yoga proposent des cours, même le dimanche. Je suis allée au Yoga Barn, un bel havre de paix, moderne, avec pour décor la jungle alentour. Il y a un grand choix d’activités et l’endroit est très agréable. Le garden kafé propose des menus detox et ayurvédiques.

A tout coin de rue dans le tumulte et loin du centre spirituel, les balinais offrent leurs services de taxi en scooter ou voiture, des circuits touristiques avec des tarifs affichés sont accessibles via de nombreuses petites agences installées à même la rue ou dans un local.

Voici le tour que j’ai fait en shuttle, en petit groupe de 6, abordable et allant à l’essentiel :

Elephant Cave, Holy Springs, l’impressionnant temple Besakih (the mother temple), la vue sur le mont Batur, et une rizière. La visite guidée d’une plantation de cacao, café, gingembre, cannelle, pour finir par l’ancien palais de justice. En images :

J’ai connu des balinais vivant tout près de la monkey forest, dans un village, un peu plus tranquille. Ils travaillent comme beaucoup de gens, dans l’industrie du tourisme à Ubud. Il est intéressant de connaître leur point de vue sur le succès de Bali, les fausses croyances que l’on peut avoir sur leur mode de vie, leurs attentes. J’ai appris quelques mots en balinais et j’espère avoir l’occasion de les pratiquer lors d’un prochain voyage.

Amed, au nord-est, Snorkeling et Plongée

Amed est un petit paradis pour les amateurs de plongée et de snorkeling. En arrivant on constate qu’il y a tout plein de centres de plongée, et pour la plupart francophones. A Jemeluk, on se munit de palmes, masque et tuba, pour découvrir la richesses des coraux, au départ de la plage de sable noir. Attention toutefois les coraux sont proches de la surface et on se retrouve très vite avec des égratignures et l’on peut facilement abîmer la flore.

Mon hôtel un peu excentré, m’a tout de même apporté une ambiance chaleureuse avec ses  employés, très jeunes qui ne manquent pas de discuter à la moindre occasion, tout en travaillant de longues heures. Ainsi on ne se sent jamais seule et cela leur permet de se détendre un peu. Mon bungalow avec vue sur la mer, à un prix concurrentiel, la tranquillité des lieux, et des employés prêts à m’emmener partout en scooter pour que je puisse profiter des alentours, c’est un luxe. Moi qui aime marcher, j’ai accepté leur aide bien sûr mais je me suis rendue compte aussi que la plage de Jemeluk n’était qu’à 20 mn à pied. Là bas tout le monde se déplace en scooter ou en voiture, ils étaient un peu surpris que je parte sur la route munie de mes baskets et sac à dos, en plein après-midi, sous 31 degrés. J’ai pu constater que je n’étais pas la seule touriste à grimper la côte !

En ce qui concerne la plongée, activité phare d’Amed, on ne peut que recommander le site de Tulamben avec l’épave de la seconde guerre mondiale, le USS Liberty  et le tombant, deux spots avec une richesse en faune et flore des plus intéressantes. Le jardin de corail, les pyramides sont aussi des plongées à faire, du côté de la plage de Jemeluk. Il y a aussi l’épave japonaise, que je ferais une prochaine fois.

Les soirées à Amed sont animées par un concert live tous les soirs, dans un restaurant différent : une ambiance de village avec un tourisme tranquille, un environnement décontracté idéal pour les plongeurs. Je dois préciser que j’y suis allée en octobre, Amed est sûrement plus fréquentée en juillet-août. Les baignades et bien entendu le snorkeling avec le farniente sur les plages de sable noir occupent ainsi les journées. En haut de la route, remontant depuis la plage de Jemeluk, on admire le coucher de soleil sur le mont Batur. Un bar-restaurant installé à cet endroit propose une vue imprenable. Un moment privilégié pour les amoureux et les amateurs de photos.

Nusa Lembongan

Cette île assez préservée du  tourisme de masse, et moins peuplée que les îles Gilis, je l’ai choisie pour ses paysages paradisiaques. On y accède en speedboat depuis Sanur au sud-est, non loin de Denpasar. Il y a un large choix d’hôtels et maisons-d’hôtes près des grandes plages. La vue sur les volcans est spectaculaire, à découvrir en photos plus bas… J’ai profité d’un coucher de soleil depuis un bar de plage, en toute tranquillité. Des enfants et des chiens jouaient gaiement pendant que la lumière diminuait à l’horizon au dessus de l’océan.

Je suis passée par Kuta à mon arrivée, la ville des surfers australiens. J’ai longé l’immense plage, je ne suis pas restée plus d’une journée comme on me l’avait conseillé. J’ai apprécié discuter avec des étudiants en tourisme, ils voulaient pratiquer leur anglais. Je leur ai dit que j’étais Française (il y a beaucoup de Français à Bali, mais bien moins à Kuta, le fief des Autraliens). Ces jeunes proposent de discuter un peu, et prennent des photos de groupe. Des touristes indonésiennes ont aussi voulu que je pose avec elles pour une photo souvenir. C’est plutôt agréable, encore une fois on ne se sent pas seule.

Mon premier repas dans un warung près de la plage m’a été servi par une famille chaleureuse, il faut dire qu’avec le déclage horaire j’ai mangé en milieu d’après-midi, j’étais la seule cliente ! C’était mon 1er jour à Bali. Ce n’est pas si mal pour commencer, même à Kuta, où opère le tourisme de masse. Un enfant m’a demandé d’où je venais, ça je l’ai su parce que son père a traduit. Je ne pouvais malheureusement pas communiquer avec lui. Mais le sourire est un cadeau que l’on s’est fait mutuellement.

Recommandations :

Ubud

Visites de sites touristiques et transport au départ d’Ubud : les agences sur Arjuna Street rejoignant la rue Monkey Forest, au coin vous avez le Tropical restaurant international.

Le Arjuna homestay, un maison d’hôtes accueillante : chambres simples, sans eau chaude mais avec la chaleur qu’il fait, ce n’est pas un problème sur quelques jours. La chambre est grande avec une terrasse où vous est servi un petit-déjeuner copieux (fruits, pancake banane et café, mon choix personnel). Entre 9 et 12 euros la nuit, en octobre.

Lili House Ubud, un hôtel bungalows isolé, auquel on accède par un chemin, non loin de la Monkey Forest. Pour 35 euros, c’est le luxe.

lili-house-ubud

Le Bunute Restaurant dans le centre, où j’ai bu d’excellents mojito, et l’happy hour c’est tous les jours. Jalan Dewisita street.

p1050507

Le Warung Bernadette, un endroit paisible, avec une déco originale et des plats riches et savoureux. J’ai apprécié y retourner le matin pour son thé au gingembre excellent. Jalan Gautama Utara street.

wp_20161015_13_45_57_pro wp_20161015_13_03_41_pro

Le Oops ambiance de concert live rock et reggae. Le cocktail Ubud Passion, à base de rhum, fruits de la passion et copeaux de noix de coco, Un délice.

14566343_10154080724381896_8168626711908568055_o

Le Yoga Barn, centre de yoga et santé holistique : http://www.theyogabarn.com/

Amed

Le Sinar Bali bungalows : un accueil chaleureux, un service de qualité, des bungalows avec terrasse et vue sur la mer et une ambiance décontractée. Bunutan Street.

p1050756

BL Divers centre de plongée à Jemeluk, des instructeurs compétents, tout est installé pour vous, les cours se font en toute confiance. Et l’équipe est sympathique.

http://baliloisirs.com/fr/la-plongee-a-bali/

Guardar

Guardar

Guardar

Guardar

Enregistrer